Le savoir-faire de l'atelier menuiserie de l'ESAT de Lézignan-Corbières au service de l'écologie

Le nichoir pour faucon crécerelle
Agrandir l'image Le nichoir pour faucon crécerelle
Le nichoir pour les mésanges chabonnières à droite et celui pour les chauves-souris à gauche
Agrandir l'image Le nichoir pour les mésanges chabonnières à droite et celui pour les chauves-souris à gauche
Nichoir à mésanges charbonnières installé sur un pin pour lutter conte les chenilles processionnaires
Agrandir l'image Nichoir à mésanges charbonnières installé sur un pin pour lutter conte les chenilles processionnaires

L’atelier menuiserie-caisserie de l’ESAT Jean CAHUC de Lézignan-Corbières a vu sa production de caisserie baisser depuis 8 ans environ. Les raisons sont simples : une baisse de l’activité du secteur viticole mais aussi la conjoncture économique actuelle.

Alors comme toute entreprise, l’ESAT s’adapte au marché et l’atelier menuiserie diversifie ses produits car le savoir-faire de toute l’équipe est là.

En 2003, un représentant de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) prend contact avec l’atelier et rencontre Monsieur Olivier BELMONTE, le chef d’atelier, pour lui demander de réaliser des nichoirs pour la chouette chevêche qui voit son habitat naturel disparaître petit à petit. Monsieur LOISEAU de la LPO lui fournit les plans de construction et un cahier des charges bien précis.

Un nichoir est réalisé, puis un deuxième puis quasiment une centaine !

D’autres modèles sont également réalisés : pour le faucon crécerelle, la chauve-souris, et la mésange charbonnière.

La LPO de l’Aude a des contacts sur la Région et notamment avec le GOR (Groupe Ornithologique du Roussillon) pour un programme de nichoirs pour mésanges charbonnières et pour les chauves-souris dans les Pyrénées Orientales.

L’atelier de menuiserie commence alors à réaliser un grand nombre de nichoirs : 750 pour les mésanges et une centaine pour les chauves-souris.

Concernant les nichoirs pour les mésanges non seulement cela facilite leur nidification et la préservation de cette espèce mais également il a été démontré lors d’une étude qu’une nichée de mésanges charbonnières mange entre 6000 à 9000 chenilles processionnaires. Voilà donc une solution écologique pour éradiquer cette chenille nuisible qui décime nos forêts de pins et peut être dangereuse pour les hommes et les animaux qui ont le malheur de la toucher (urticaire, œdème, nécrose des chairs…).

Le Conseil Général des Pyrénées Orientales, présidé par Monsieur Christian BOURQUIN, a vent de cette étude qui l’intéresse fortement puisqu’en 2008 il a voté un texte visant à lutter contre les pollutions des milieux et des êtres vivants par les produits phytosanitaires.

Un programme comme celui là s’inscrit complètement dans la démarche globale de développement durable que porte le CG 66.

Un appel d’offre est ainsi lancé, et ce fut l’atelier menuiserie de l’ESAT de Lézignan-Corbières qui l’obtint.

Pari gagné pour toute l’équipe de Lézignan-Corbières qui voit sa production de nichoirs bondir en 2009 avec près de 5000 nichoirs en commande pour le Conseil Général des Pyrénées Orientales.

Au cours de la fin d’année 2009, ce programme original d’implantation de nichoirs pour les mésanges baptisé « OCELL 66 » a été lancé dans le massif de Força Real en présence du Président du Conseil Général , du premier magistrat de la Commune et des enfants de l’école.

Bientôt les forêts de Saint Estève, de Saint Martin de Fenouillet et Fosse vont être équipées de ces nichoirs, ensuite le reste du Département suivra.

Ce qui est sûr, c’est que désormais les promeneurs ainsi que la faune et la flore des PO seront préservés des 500 litres d’insecticides pulvérisés pour lutter contre la chenille processionnaire chaque année !

Un procédé 100% écologiste qui mérite bien d’être connu.

Liens :
http://millas.blogs.lindependant.com/tag/mésange

http://blog66.blogs.com/christian_bourquin/2009/12/politiques-dintentions-et-politiques-de-réalisations-.html