Signature du CPOM (Contrat Pluriannuel d'Objectifs et de Moyens)

MM. FREJUS, VIOLA et BARDIES.
Crédit Photo CG 11
Agrandir l'image MM. FREJUS, VIOLA et BARDIES. Crédit Photo CG 11

Une première pour l’AFDAIM-ADAPEI 11 mais aussi dans le secteur du médico-social du département : la signature d’un CPOM (Contrat d’Objectifs et de Moyens) avec le Conseil Général de l’Aude.

L’acte symbolique a eu lieu devant la presse le 22 janvier dernier dans les locaux de la MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) en présence de Messieurs André VIOLA (Président du Conseil Générale), Pierre BARDIES (Chargé des Personnes Handicapées), et Jean-Paul FREJUS (Président de l’AFDAIM-ADAPEI 11).

Ce contrat signé pour un montant de 7 913 982 euros pour trois ans. 

Qu'est-ce qu'un CPOM ?

L’amélioration continue des établissements médico-sociaux, au service des usagers, est au centre des préoccupations de chacun des acteurs. Pouvoirs publics, administrateurs, directeurs, personnels. C’est dans cet esprit qu’il convient d’aborder ce nouvel outil qu’est le CPOM.

A un régime de « tutelle » succéde un régime « contractuel » permettant à chaque acteur de se projeter dans l’avenir, d’inaugurer un nouveau mode de gouvernance et de sceller un contrat de confiance. Les parties conviennent ainsi d’inscrire leurs relations dans une démarche volontaire et conjointe de transparence et d’engagements réciproques et définissent les objectifs et les engagements de l’association et les moyens afférents pour une période donnée. 

Ces Contrats permettront notamment :
- Une réflexion partagée sur la situation et l’avenir des établissements et services ;
- Une dynamique interne sur le choix de priorités ;
- Une analyse globale des capacités de financement de l’établissement.

Un pouvoir renouvelé pour les administrateurs
Le CPOM permet en effet d’opérer des choix stratégiques.

Une modernisation des règles budgétaires dans le sens d’une plus grande autonomie et d’une responsabilité renouvelée des gestionnaires
Le CEPOM permet ainsi aux gestionnaires de gérer leur budget sur une période de 5 ans maximum et d’allouer librement les moyens sur les structures qu’ils gèrent. 

Une clarification des missions de chacun 
Aux administrateurs de décider des orientations ; aux gestionnaires de gérer ; et aux pouvoirs publics de se concentrer sur leur cœur de métier : le pilotage des objectifs sociaux et médico-sociaux, le contrôle d’efficience et l’évaluation des pratiques.